Sri Lanka

Trekking et randonnée au Sri Lanka

adams peak

Trek et rando au Sri Lanka

Les marcheurs amoureux de nature ne seront pas déçus au Sri Lanka car l’ile offre de multiples opportunités. En effet, le Sri Lanka possède non seulement des plages paradisiaques mais aussi de nombreux autres trésors ; différents climats, points de vue à couper le souffle, chutes d’eau invitants à la baignade, sentiers au milieu des champs de thé, forêts tropicales, levés de soleil spectaculaires, espèces endémiques, multitude d’oiseaux… Vous l’aurez compris, au Sri Lanka les sites sont riches et les paysages variés, il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux !

Voici un petit aperçu des sites les plus réputés de l’île pour le trekking et la randonnée, des hauts plateaux du centre aux forêts tropicales en passant par la région du thé :

Sinharaja Forest Reserve

La réserve de Sinharaja que l’on nomme aussi Sinharaja Rain Forest est une forêt de 11 187 hectares située au sud-ouest de l’île, à 60 km au sud de Ratnapura. Cette forêt humide primaire est tout ce qu’il reste de l’ancienne forêt tropicale qui couvrait autrefois une grande partie du Sri Lanka. Cette zone, arrosée entre 3614 et 5006 mm de pluie par an, a été déclarée patrimoine mondial par l’UNESCO en 1989. Elle est également reconnue d’importance mondiale et classée « réserve de la biosphère depuis 1978 ».

Cette forêt luxuriante est un vrai bonheur pour les amateurs de faune comme de flore car on y trouve de nombreuses espèces endémiques. Ainsi, plus de 60% des arbres de la réserve de Sinharaja sont endémiques et bon nombre d’entre eux sont considérés comme rares. Et, même si l’on n’est pas un incollable sur les plantes, on ne peut qu’admirer cette forêt tropicale ou l’on voit d’immenses arbres (qui peuvent atteindre 50 m de hauteur) et une multitude d’orchidées sauvages. Concernant la faune, la réserve contient la plupart des oiseaux endémiques de l’île, c’est un véritable paradis pour les ornithologues qui peuvent observer 20 des 24 espèces endémiques répertoriées dans le pays. Aussi, le taux d’endémisme est fort chez les mammifères, les amphibiens, les insectes, notamment les papillons, et même chez les reptiles.

Lors d’un trek au cœur de la forêt, on est presque assuré de voir des singes, que l’on trouve en abondance dans la réserve. En revanche, il est quasiment impossible de voir des éléphants qui sont très peu nombreux dans la zone. Enfin, il faut noter que les sangsues sont omniprésentes, du fait de l’humidité.

Le meilleur moment pour découvrir la forêt de Sinharaja : de décembre à avril et d’août à septembre.

Knuckles Range

Le massif des Knuckles Range couvre une superficie d’environ 21000 hectares au nord-est de Kandy. Le nom « Knuckles » a été attribué par les premiers topographes britanniques. Il vient du fait que les cinq principaux sommets de cette chaine montagneuse ressemblent aux doigts d’un poing serré.

Les autochtones, appellent quant à eux la chaine de montagnes « Dumbara Kanduvetiya » qui signifie « montagnes brumeuses de Dumbara ». En effet, la brume est très présente, ce qui donne beaucoup de charme au massif. De plus, au-delà de l’apport esthétique la brume revêt un grand intérêt scientifique puisqu’elle créer un microclimat. Depuis 2010, les Knuckles Range ainsi qu’Hortons Plains et le Peak Wilderness Sanctuary sont inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco sous le nom de « hauts plateaux du centre de Sri Lanka ».

La chaine de montagne des Knuckles Range est composée de 35 sommets à plus de 1000 m, 20 à plus de 1500 m et 2 à plus de 2000 m. C’est un paradis pour les randonneurs et trekkeurs de tous niveaux mais aussi pour ceux qui aiment faire du vélo de montagne. De nombreux sentiers sont tracés et ils alternent entre : vues époustouflantes sur la vallée, plantations de thé, rizières verdoyantes, forêts denses, rivières claires et cascades spectaculaires. Aussi, on recense dans les forêts des Knuckles de nombreux oiseaux (plus de 120 espèces), des mammifères tels que des éléphants, léopards, buffles, sangliers et chevreuils ainsi que de multiples espèces de petits reptiles.

Le meilleur moment pour découvrir les knuckles Range : de décembre à février.

Horton Plains National Park

Le parc national d’Horton plains se trouve à environ 20 km au sud de Nuwara Eliya, la ville la plus haute du Sri Lanka, et son altitude moyenne est de 2200 m. Tout comme les knuckles, ce parc de 3160 hectares fait partie des « hauts plateaux du centre de Sri Lanka ».  C’est dans ces plaines d’Horton que les plus trois plus grands fleuves du Sri Lanka prennent leur source. En effet, il pleut fréquemment sur cette aire protégée, on observe toutefois une saison sèche de janvier à mars.

La température moyenne annuelle est de 13 °C et le parc est bien souvent plongé dans un épais brouillard qui oblige à partir tôt. Effectivement, la brume qui se lève aux alentours de 10h empêche toute visibilité. Se lever tôt en vaut vraiment la peine, les paysages sont d’une beauté incroyable et « la fin du monde », le « World’s End » en anglais, vaut vraiment le déplacement. En effet, ce belvédère au sommet d’une falaise haute de 884 m offre un panorama exceptionnel. Aussi, il est conseillé d’arriver tôt au World’s End afin de profiter d’un superbe lever de soleil. De très belles cascades sont également à voir dans ce parc.

Au niveau de la flore et de la faune les plaines d’Horton sont aussi réputées pour abriter de nombreuses espèces endémiques. On ressence dans le parc près de 750 espèces de plantes et 52 espèces d’oiseaux (plus 11 espèces d’oiseaux migrateurs qui y font une halte entre novembre et mars). On peut aussi rencontrer de nombreux papillons, daims, cerfs, ours, sangliers, singes et lézards. Les plus chanceux peuvent également apercevoir des léopards, il y en aurait environ 45 dans la région. Malheureusement les troupeaux d’éléphants qui se trouvaient autrefois dans les plaines ont tous été tués par les chasseurs coloniaux.

Le meilleur moment pour découvrir le parc national d’Horton plains : de novembre à mars.

Adam’s Peak

L’Adam’s Peak, le Pic d’Adam ou « Sri Pada » en Singhalais, s’élève à 2243m ce qui en fait le 4e sommet le plus haut de l’ile. Il se trouve dans l’Aire protégée de Peak Wilderness, une zone rattachée au Parc national d’Horton Plains et fait donc partie des « Hauts plateaux du centre de Sri Lanka » qui sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2010.

C’est un lieu unique au monde ou des pèlerins de quatre confessions se retrouvent chaque année entre décembre et mai. En effet, bouddhistes, hindouistes, musulmans et chrétiens font tous l’ascension de ce mont qui est considéré comme un pèlerinage sacré. Cela est dû au fait que la cavité de presque deux mètres creusée dans la roche au sommet de la montagne est considérée comme une empreinte de pieds. Certains pensent que ce serait ici qu’Adam posa la première fois les pieds sur terre après avoir été chassé du paradis, d’autres y voit l’empreinte sacrée du Bouddha alors que d’autres encore pense qu’il s’agit de la trace du passage de Vishnu ou de Shiva…

Quoi qu’il en soit, cette ascension de 5200 marches offre expérience plus spirituelle unique. Particulièrement les jours de pleine lune (poya day), jours fériés au Sri Lanka. Toutefois, les jours de pleine lune sont des jours ou la foule peut être très dense et il n’est donc pas certain de pouvoir atteindre le sommet.

L’ascension se fait généralement de nuit pour éviter la chaleur mais surtout pour profiter d’un des plus beaux panoramas au lever du soleil. Il est indispensable de se couvrir de vêtements chauds, il fait particulièrement froid au sommet dû au vent.

Le meilleur moment pour découvrir le Pic d’Adam : de décembre à février.

Ella

Ella n’est pas un parc national mais une petite ville au cœur de la « région du thé ». Cette ville se trouvant à une altitude 1041 mètres est un intermédiaire entre « hauts plateaux du Sri Lanka » où il fait plus frais et les plaines sri lankaises. Ici, la faune et la flore sont aussi très riches et les collines environnantes sont couvertes de plantations de thé. La ville, dont l’atmosphère est unique au Sri Lanka, est le point de départ de nombreux treks et randonnées. Les ascensions les plus connues sont le Little Adam’s Peak, l’Ella Rock, mais aussi le Lipton’s seat, un peu plus loin, près d’Haputale.

Le Little Adam’s Peak fait, bien entendu, référence au célèbre Adam’s Peak cité plus haut. Ce nom a été repris car les deux sommets ont la même forme, mais la comparaison s’arrête ici, le Little Adam’s Peak, contrairement à son grand frère, ne revêt pas un caractère religieux. Pour atteindre le sommet, qui domine la région a 1141 mètres d’altitude, il faut compter environ une heure. Cette jolie balade permet de passer au milieu de plantations de thé. Au sommet on profite d’une superbe vue à 360 degrés sur les plaines environnantes. Le niveau est globalement facile si ce n’est la fin qui demande un peu « d’escalade ».

L’Ella Rock est un point de vue qui fait face au Little Adam’s Peak. Le début, munis d’un plan fourni par la guesthouse/l’hôtel, est accessible au plus grand nombre. En revanche, la fin se révèle plus ardue et même impraticable en saison de pluie. Durant ce parcours, on emprunte la voie ferrée où l’on croise de nombreux villageois, on traverse une forêt d’eucalyptus et on passe à travers quelques théiers. Le rock offre un beau point de vue sur la vallée.

Enfin le Lipton Seat est un superbe point de vue où l’on est entouré de théiers à 360 degrés. Son nom vient du fait que Sir Thomas Lipton, le plus célèbre planteur de thé de l’empire britannique, aimait venir contempler ses terres à cet endroit. Il fait partie des plus beaux panoramas de l’ile.

 Le meilleur moment pour découvrir la région d’Ella : de décembre à avril.

Découvrez notre vidéo sur la région du thé :

S’il existe de « meilleures périodes » sachez qu’il est possible de visiter le Sri Lanka toute l’année. Les experts voyages de Mai Globe Travels seront vous proposer le meilleur au moment où vous souhaitez partir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *