Non classé

Pourquoi partir au Sri Lanka en basse saison ?

Plage de sable blanc d'Arugam Bay sur la côte Est
Plage d’Arugam Bay

Si le Triangle Culturel reste une valeur sûre toute l’année, le Sud-Ouest du Sri Lanka est touché par des averses quotidiennes en mai-juin. Cela peut potentiellement gêner certaines activités mais a l’avantage de rafraîchir l’atmosphère en cas de grosse chaleur. Contrairement aux idées reçues, le Sri Lanka est une île qui se visite toute l’année même en basse saison. Il suffit simplement d’adapter son circuit et de cibler d’autres parties de l’île, toutes aussi charmantes comme le Nord ou l’Est du Sri Lanka.

La région du Nord

Le Nord du Sri Lanka est une région encore peu visitée. Ouverte au tourisme depuis quelques années seulement, la région n’en est pas moins intéressante. À commencer par les deux presqu’îles les plus importantes du pays : Jaffna et Mannar, les deux étant reconnues pour être plus historiques et culturelles. Dû à ses influences Tamoules Hindoues et Chrétiennes, une atmosphère unique se dégage de cette région.

Temple Hindou de Jaffna avec une vache et le port de Nainativu.
Temple de Jaffna et Port de Nainativu

Jaffna propose de se plonger dans la culture Tamoule Hindoue, avec ses nombreux temples colorés comme le « Nallur Kandaswamy Kovil » où l’on peut assister à une cérémonie appelée « Puja » pour mieux comprendre les traditions hindoues (vers 16-17h).

Vous pourrez trouver d’autres bâtiments datant de l’époque coloniale comme la « Clock Tower » ou encore les ruines du fort hollandais-portugais. Le marché local offre une expérience au plus proche des locaux. Si vous souhaitez découvrir les alentours, vous pouvez visiter les plages de la deuxième ville de la région, Point Pédro ou explorer les îles autour comme celles de Nainativu ou Delph. Cette dernière vous changera des paysages verts habituels avec des terres plus sèches, peuplées d’animaux sauvages tels que des vaches et chevaux. Vous aurez aussi l’occasion de voir un vieux baobab et les ruines d’un fort en corail.

Les bords de la côte de Nainativu dans le nord du Sri Lanka.
Côte de Nainativu

Quant à Mannar, elle comporte des sites culturels comme son fort et offre des randonnées inédites à travers une végétation dense. Pour les plus curieux sur les mythes Hindous, c’est à Mannar que la femme de Ramayan s’est faite kidnapper par le Roi démon puis sauvée par le Dieu singe Hanuman.

Pour résumer, visiter le Nord de l’île, c’est se plonger dans l’histoire et la culture sri-lankaise hindoue et chrétienne.

La côte Est

Les circuits classiques ont tendance à diriger les visiteurs vers les plages du Sud et du Sud-Ouest, cependant les plages de la côte Est valent autant le détour. En plus de ses plages sauvages, l’Est rassemble de nombreuses activités pour ravir tout le monde. Une plus petite affluence de touristes pour s’enfoncer dans les terres et les rizières pour des visites hors-des-sentiers-battus.

Un parc naturel avec des éléphants, le tempe hindou de Trincomalee et l'île de Pigeon Island.
Un parc naturel, le temple hindou de Trincomalee et l’île de Pigeon Island

Pour poursuivre les visites culturelles, vous pouvez vous promener à Trincomalee. Pour découvrir le Fort Frederik ou les temples tels que Kandasamy Kovil ou Kali Kovil qui vous replongent dans la culture hindoue. Des prières sont organisées trois fois par jour (9.00/11.00 am/4.30 pm).

Vue d'un drone sur le Fort Frédérik de Trincomalee à l'Est du Sri Lanka.
Le Fort Frédérik par un drone

Pour une expérience plus locale, vous pouvez faire appel à l’un de nos prestataires. Il organise des excursions et des activités ou vous pouvez vous reposer tranquillement dans les nombreux resorts de Passidukah.

Enfin, si vous souhaitez plutôt enchaîner les activités sportives, la côte Est propose diverses activités nautiques. À commencer par Pigeon Island qui permet d’observer les derniers coraux de l’île pendant une session de snorkeling. Si vous souhaitez tenter le surf, les plages d’Arugam Bay promettent d’être accessibles pour les amateurs. Pour revenir sur les terres, vous avez l’opportunité d’observer des éléphants en liberté lors d’un safari dans la réserve de Kumana.

Les avantages en hors-saisons

Sans l’affluence touristique de la haute saison, d’autres avantages se présentent notamment pour les nuitées. Les établissements peuvent baisser leurs prix jusqu’à 50% voire plus pour certains, en mai-juin, les voyageurs peuvent ainsi profiter d’une hôtellerie plus luxueuse à des prix très attractifs.

Les Festivals

Une bougie allumée par un moine lors des célébrations bouddhistes de Vesak au Sri Lanka.

Une bougie lors du festival bouddhiste « Wesak »

Grâce à ses multiples religions, le Sri Lanka est en effet un pays festif.  En partant entre mai-juin, vous aurez l’occasion d’assister à trois grandes festivités : le Nouvel an Cinghalais et Tamoul, Vesak Poya et Poson Poya. Vesak Poya est l’un des festivals les plus importants car il commémore les trois grandes étapes de la vie de Bouddha : sa naissance, l’illumination suprême puis sa mort. En ce qui concerne le festival de Poson Poya, il célèbre l’arrivée du Bouddhisme au Sri Lanka. Ces trois festivals vont animer les villes et rues Sri Lankaises avec des spectacles, des lanternes et autres décorations. En vous baladant dans les rues, vous sûrement amenés à voir des rituels et à vous faire offrir des boissons ou sucreries.

Si notre article vous a convaincu de voyager hors saison, sachez que notre agence de voyage locale basée à Colombo propose des circuits sur-mesure. Si vous souhaitez visiter le Sri Lanka, nous vous invitons à regarder notre sélection de circuits, pour des immersions culturelles dans le Nord tout en passant par le Triangle Culturel ou d’autres itinéraires qui ciblent essentiellement les plages de la côte Est.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *